Créer mon blog M'identifier

Soins dentaires: vers des détartrages et des traitements de caries plus chers?

Le 21 septembre 2017, 05:23 dans Humeurs 0

Les tarifs des soins dentaires sont au coeur de la négociation entre chirurgiens-dentistes et Assurance maladie ouverte hier, jeudi 22 septembre. Soit deux jours après que la Cour des comptes eut préconisé un meilleur remboursement des patients et déploré le désengagement de la Sécu. Chirurgiens-dentistes et ministère des Affaires sociales, qui fixe le cadre des discussions avec l'Assurance maladie, sont d'accord sur le principe d'une revalorisation des tarifs de certains soins dentaires moyennant le plafonnement d'actes plus coûteux. Le matériel dentaire est dispensable pour les dentistes, et la lampe photopolymériser est le plus important. 

De leur côté, les chirurgiens-dentistes réclament une "revalorisation importante des soins de base (détartrages, caries, etc…)", "jusqu'à 100%" sur certains soins conservateurs et chirurgicaux (qui représentent 25% de leur honoraires mais 52% de leurs actes), a indiqué la Confédération nationale des syndicats dentaires (CNSD). En contrepartie, ils proposent de plafonner les tarifs des soins prothétiques, beaucoup plus rémunérateurs, et qui ont servi de "soupape" pour les cabinets dentaires souffrant d'une hausse "exponentielle" de leurs charges, a expliqué la présidente de la CNSD Catherine Mojaïsky à l'issue de la première réunion. Pourquoi choisir une nouvelle lampe à photopolymériser LED à spectre large ?

 

Dans son rapport, l'institution a proposé mardi que l'Assurance maladie prenne en charge à 100% un suivi annuel obligatoire et les soins conservateurs associés, tandis que les organismes complémentaires rembourseraient les soins prothétiques avec des tarifs plafonnés. La participation de l'Assurance maladie au financements des dépenses bucco-dentaires est passée de 36% à 33% entre 2006 et 2014, les complémentaires, premiers financeurs, prenant en charge 39% des dépenses en 2014 et les assurés sociaux 25%.

 

Selon un document de l'Assurance maladie, l'un des objectifs fixés en juillet aux partenaires conventionnels par Marisol Touraine est précisément d'"améliorer l'accès financier aux soins dentaires, lié au reste à charge des ménages sur les soins dentaires, entraînant de véritables inégalités d'accès aux soins, au-delà des seuls publics fragiles, en mettant un coup d'arrêt à la progression des dépassements d'honoraires". Dans son interview aux Échos, Marisol Touraine annonce qu'elle "lancera l'année prochaine un plan national pour renforcer l'accessibilité des soins dentaires". Autres axes de la négociation: renforcer la prévention, améliorer la pratique des professionnels et leur répartition sur l'ensemble du territoire. Les discussions devraient aboutir "mi-décembre", a précisé la CNSD.

 

 

 

8 cabinets dentaires sur 10 fermés ce lundi à Rennes

 

 

8 cabinets dentaires sur 10 fermés ce lundi à Rennes

Le 20 septembre 2017, 05:33 dans Humeurs 0

Après les étudiants en dentaire en début d’année, c’est au tour des chirurgiens-dentistes libéraux de se mobiliser. En Ille-et-Vilaine, du lundi 12 au samedi 17 juin, huit cabinets sur dix seront fermés et une grande manifestation est prévue le mardi 13 juin. Dans leur ligne de mire : les choix de santé bucco-dentaire décidés par l’ancienne ministre de la Santé. Attention si vous avez un rendez-vous dans un cabinet dentaire, ou si vous voulez en prendre un entre ce lundi 12 et le samedi 17 juin 2017. Quand vous souhaitez savoir beaucoup, vous pouvez chercher plus de Blanchiment Dentaire sur www.athenadental.fr

« Environ 80 %, c’est-à-dire huit cabinets sur dix, seront fermés en Ille-et-Vilaine », assure Anne-Sophie Hodebert, elle-même chirurgienne-dentiste libérale et membre de la Cellule de coordination des dentistes libéraux (CCDeLi). Ce mouvement, national, sera très fortement suivi en Bretagne, et notamment en Ille-et-Vilaine, d’où il est parti. « Au début de cette année, les étudiants en dentaire se sont longuement mobilisés pour dénoncer la politique de santé bucco-dentaire et le manque de volonté de la ministre de la santé (N.D.L.R. : Marisol Touraine à l’époque) de favoriser les soins préventifs. » Des étudiants qui, à Rennes, avaient bloqué le centre de soins Pasteur pendant près de huit semaines et mené plusieurs actions visant à alerter l’opinion sous le nom du collectif « #Dentger ». Savez-vous le prix d'autoclave dentaire Autoclave 12 litres Classe N?

 

« Ils avaient dû arrêter leur mouvement pour rattraper leurs cours et surtout préparer leurs examens », précise Anne-Sophie Hodebert. Un arrêt qui a d’ailleurs eu un goût amer, puisque le 31 mars, le ministère de la santé publiait, au Journal officiel, des nouvelles mesures qui ne tenaient pas du tout compte des revendications des étudiants. « Nous avons créé une première cellule en Ille-et-Vilaine, à laquelle se sont greffées de nouvelles cellules en Bretagne et dans le reste de la France. Nous en sommes aujourd’hui à près de 66 cellules avec des centaines de praticiens. »

 

Seuls les plus riches pourront s’offrir les services de praticiens élitistes exerçant hors cadre conventionnel. Les autres se verront proposer une prise en charge de première nécessité, d’un niveau de sécurité sanitaire médiocre. 

 

 

Quand les lycéens en prothèse dentaire tombent sur un os

 

Quand les lycéens en prothèse dentaire tombent sur un os

Le 19 septembre 2017, 05:23 dans Humeurs 0

Depuis la rentrée, les élèves en prothèse dentaire du centre d’apprentissage et du lycée le Corbusier, voisin, doivent partager le même laboratoire. Mais faute de convention signée entre les deux établissements, les lycéens n’ont pu avoir accès aux équipements. Parents et élèves ont prévu de manifester ce mardi matin alors que le lycée assure que la convention sera adoptée dans l’après-midi. Au début de l’année, ils sont avertis qu’à partir de septembre, leurs cours auraient lieu au centre d’apprentissage du Virolois (URMA), voisin du lycée Le Corbusier.  Le matériel dentaire est dispensable pour les dentistes, et la lampe photopolymériser est le plus important. 

Les deux établissements souhaitent depuis plusieurs années travailler « en intelligence ». «  Il y a quelques années, avait été évoqué le déplacement de ses cours de prothésiste dentaire au lycée Sévigné. À mon arrivée, j’ai pris contact avec l’URMA qui propose la même filière et dont les laboratoires étaient sous-employés. Nous avons étudié le fait de mutualiser ces laboratoires, dans un but d’économie des finances publiques  », rappelle le proviseur du lycée professionnel, Patrick Derancy. Une démarche novatrice qui se heurte à des lenteurs administratives : depuis la rentrée, aucune convention n’a été signée entre la Région (qui gère les lycées) et la chambre des métiers (responsable des apprentissages). W&H l'autoclave dentaire,quelles sont ses particularités ?

 

Selon les parents, lors du premier cours de pratique professionnelle, les lycéens n’ont pu avoir accès au labo. «  L’entrée du labo leur est refusée et les professeurs ne peuvent préparer les cours. Les élèves ont déjà manqué une dizaine d’heures de cours et certains passent le bac à la fin de l’année !  », s’insurge un parent d’élève qui ne comprend pas pourquoi la situation n’est toujours pas réglée. Selon eux, la convention entre les deux établissements n’a pas être signée faute d’accord financier.

 

Le lycée devra en effet payer un « loyer » à l’URMA pour utiliser son labo. «  C’est normal que nous dédommagions le centre qui aura des frais de fluides, de nettoyage  », justifie Patrick Derancy. Le proviseur assure que la situation devrait rapidement se débloquer puisqu’une signature est programmée ce mardi après-midi. «  Et puis il faut préciser que tous les autres cours ont bien lieu. 

 

 

Mission humanitaire dentaire à Dakhla en faveur de 800 élèves

 

 

Voir la suite ≫