Marianne Binst, directrice générale de Santéclair, livre son analyse sur le conflit qui oppose la société à plusieurs organismes représentatifs de la profession des chirurgiens dentistes. Et appelle l’Ordre national à faire preuve de la neutralité qu’on est en droit d’attendre d’une telle instance. Vous pouvez bien comprendre plus de micro moteur dentaire sur www.athenadental.fr

Avant d’entrer dans le vif de l’ordre du jour Jean-Claude Fayemendie a tenu à faire une déclaration sous forme de remerciements aux élus sortants et contre toute attente à Patrick Guinebert et Catherine Boinot ainsi qu’à Monique Foucher ancienne élue majoritaire avant de présenter ses nouveaux colistiers.

La campagne de boycott a été violente », indique Marianne Binst, directrice générale de Santéclair dans les pages du dernier numéro d’Espace social européen (ESE). Référence, on l’aura compris, à la plainte que Santéclair a déposée auprès de l’Autorité de la concurrence contre la Fédération des syndicats dentaires libéraux (FSDL).

Selon l'Union européenne, les agences humanitaires ont actuellement beaucoup de mal à acheminer de l'aide aux populations libanaises en raison des conditions de sécurité et de problèmes d'obtention de visas. Le président français avait demandé mercredi la mise en place de tels passages afin de permettre le déplacement des réfugiés et des étrangers.

Marianne Binst dénonce l’utilisation inacceptable des conseils départementaux de l’Ordre, véritables courroies de transmission des positions syndicales dans les départements où la FSDL est majoritaire. Dans la ligne de mire du syndicat, notre réseau de dentistes partenaires (environ 3000 praticiens) et plus particulièrement les spécialistes en implantologie qui proposent des tarifs de 40 à 45 % moins élevés que leurs confrères hors réseau.

« Là où il y a liberté sur les prix, la concurrence doit s’appliquer », écrivions nous en mars sur ce blog à propos de la même affaire. Sauf que la FSDL n’aime pas la concurrence. Le syndicat préfère le consensus sur le fait qu’un implant complet coûterait grosso-modo 2000 € et non pas 1100 € comme c’est le cas dans le réseau de praticiens renommés qu’a mis en place Santéclair.

 

Les commandements pour une bonne santé bucco-dentaire