Dans le monde, près de 30% des personnes de plus de 65 ans ont perdu leurs dents. Face à cette statistique de l'OMS, il n'y a pas grand-chose à faire à part pallier cette absence par des dents artificielles. Cela reste pour l'instant une utopie, mais, comme toujours, la science ne cesse de se rapprocher de la fiction. Quand vous avez besoin de comprendre en détail, vous pouvez vérifier plus de lampe à polymériser dentaire sur www.athenadental.fr

Des chercheurs de l’Institut de technologie de Géorgie et du King’s College de Londres ont mené des études sur le moyen de faire repousser les dents des adultes. Ils se sont intéressés particulièrement à un poisson de la famille des Cichlidés vivant dans le lac Malawi, au Mozambique. Les premiers résultats ont été publiés le 19 octobre dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences.

En croisant ces deux espèces parentes, ils ont vu alors que le nombre de dents et de papilles gustatives évoluait chez leurs petits-enfants. De cette étude, ils ont pu comprendre les composants génétiques impliqués dans ces variations. Les chercheurs ont ensuite influencé chimiquement des embryons de poissons pour essayer de modifier ces schémas de développement. Ils ont ainsi réussi à augmenter le nombre de papilles gustatives et à diminuer le nombre de dents.

Les scientifiques de l’Institut de technologie de Géorgie et du King’s College de Londres ont choisi d’étudier le Clichidé du lac Malawi pour sa dentition très fournie. Les dents de ce poisson pas comme les autres pousseraient en effet toute sa vie. De telle sorte que nouvelles dents viendraient remplacer les anciennes. Les résultats publiés par les chercheurs dans Proceedings of the National Academy of Sciences font état d’un lien entre les papilles gustatives et les dents de cet animal.

Il faudra encore longtemps avant que l'on fasse repousser nos dents. En effet, celles-ci sont également composées d'un nerf et de vaisseaux sanguins. En attendant, les prothèses demeurent les meilleures solutions pour avoir un beau sourire. Les chercheurs ont également réussi à influencer les embryons de poissons de manière à changer leurs plans de développement.

 

Les futurs prothésistes dentaires sont-ils arrivés?