Une nouvelle séance de négociations réunit ce jeudi en début d'après midi, les syndicats de chirurgiens dentistes et l'Assurance maladie (Uncam) en vue de l'adoption de la nouvelle convention. L'Assurance maladie a fait un nouveau geste mercredi à destination des médecins libéraux, augmentant de plus de 86 millions d'euros le budget total mis sur la table de ses négociations tarifaires avec les syndicats.

Comprenez-vous l’assurance maladie? En effet, l’assurance maladie est un dispositif chargé d'assurer un individu face à des risques financiers de soins en cas de maladie, ainsi qu'un revenu minimal lorsque l'affection prive la personne de travail. L'Assurance maladie est une des quatre entités de la Sécurité Sociale en France. Elle permet qu'une personne privée de son travail puisse obtenir un minimum social. Vous pouvez bien comprendre plus de micro moteur dentaire sur www.athenadental.fr

Les négociations portant sur la revalorisation des tarifs des médecins pour les cinq prochaines années sont particulièrement délicates entre les exigences des médecins généralistes, des spécialistes et celles des chirurgiens. Tendant la main aux spécialistes, le patron de l'Assurance maladie a abattu de nouvelles cartes, notamment l'augmentation de la majoration de coordination à 5 euros contre 3 actuellement. 

L'Assurance maladie prévoit notamment une aide de 50.000 euros, versée en deux fois, à destination des médecins s'installant dans les zones fragiles. Autre proposition destinée à satisfaire les spécialistes, une majoration de la coordination avec un généraliste. Lorsqu’un médecin généraliste envoie un patient vers un spécialiste, celui-ci facture sa consultation 28 euros en place des 25 euros habituels. 

Pour Les Échos, il est d'ores et déjà improbable que le syndicat numéro un, la FDSL, signe. «Pour équilibrer l'activité des dentistes, il faudrait investir 2,7 milliards d'euros, on est loin du compte!», soutient Patrick Solera, le président du syndicat, dans les colonnes du quotidien économique. Non conviés aux discussions, les principaux syndicats d'internes, l'Isni et l'Isnar-IMG, se sont inquiétés dans deux communiqués distincts d'un éventuel échec de la négociation et de « l'irresponsabilité » des syndicats de séniors. Une proposition qui ne satisfait pas les médecins généralistes qui assurent : “Nous ne signerons pas une augmentation en deux fois“. Une crispation qui risque de pourrir les prochaines journées de négociations.

 

Gardez-vous la santé dentaire de vos animaux