Les Suisses paient de leur poche 90% de leurs factures de dentiste. Dans l’assurance-maladie devenue obligatoire en 1996 (la LAMal), le législateur a exclu les soins dentaires à quelques exceptions près, pour ne pas alourdir le bateau. Cette situation est contestée par la gauche. Quand vous avez besoin de comprendre en détail, vous pouvez vérifier plus de lampe à polymériser dentaire sur www.athenadental.fr

Dans plusieurs cantons de Suisse latine, des initiatives populaires ont été lancées pour créer une assurance obligatoire couvrant les soins dentaires, au motif que le renoncement à ces soins pour des raisons économiques gagnerait du terrain.

 

Il demande de distinguer entre les soins nécessaires et les soins superflus, souvent les plus plus coûteux. Entretien avec ce représentant de la profession, installé dans le canton de Vaud qui est le plus avancé. Le peuple se prononcera sans doute encore cette année entre une initiative qui a abouti et un contre-projet qui veut combler des lacunes dans le dispositif de soins dentaires.

 

La carie chez l’enfant est combattue avec succès depuis 1960. 60% des enfants de 12 ans en Suisse n’avaient aucune carie sur les dents permanentes en 2000, contre seulement 1% en 1960. Entre 1970 et 2006, la prévalence de caries chez les recrues de 20 ans a diminué de 80%. Notre métier est d’ailleurs appelé à évoluer.

 

L’éducation à l’hygiène dentaire dispensée à l’école a aussi contribué aux progrès spectaculaires, mais son impact est moins évident. Une étude vaudoise (IUMSP, 2013) remet d’ailleurs en cause le modèle du dépistage de la carie à l’école. Son efficacité dépend des moyens engagés (temps, équipement), or ils sont disparates d’une commune à l’autre.

 

Il subsiste des problèmes résiduels circonscrits à des populations précarisées. Des facteurs socio-économiques (la paupérisation) et culturels (l’origine étrangère) sont en cause. La prise en charge des personnes âgées en institution, dont l’état dentaire peut se dégrader dramatiquement et vite, constitue un autre enjeu de santé publique. C’est un défi pour la profession. 

 

Une étude de l’Obsan a mis en évidence une légère remontée de la prévalence de la carie précoce sur les dents de lait chez l’enfant la décennie qui a suivi la guerre des Balkans, avec l’arrivée en Suisse d’un grand nombre de ressortissants de ces pays. Chez les enfants nés de mamans originaires d’ex-Yougoslavie et d’Albanie, la prévalence de la carie précoce est nettement plus élevée que chez les enfants nés de parents suisses. 

 

 

La santé buccodentaire est très importante