Avoir de belles dents pourrait bientôt être réservé à un petit nombre d'heureux élus. En effet, dans le département, les dentistes sont de moins en moins nombreux. Au nombre de 539 aujourd'hui, selon l'ordre départemental des chirurgiens-dentistes (ODCD), ils étaient environ cinquante de plus il y a un an. Un problème dû à de nombreux départs en retraite de la génération des baby-boomers et au manque de jeunes diplômés pour les remplacer. Les professionnels du milieu tirent la sonnette d'alarme. Vous pouvez comprendre plus de Turbine Dentaire sur www.athenadental.fr

Sans être alarmants, les chiffres parlent d’eux-mêmes. Sur l’ensemble de la Wallonie Picarde, on compte un dentiste pour 2632 habitants, c’est plus que deux fois moins qu’en Brabant-Wallon (1 dentiste pour 1000 habitants). Une situation problématique pour la région. Prendre rendez-vous chez le dentiste peut parfois s’apparenter à un parcours du combattant. Mieux vaut s’y prendre à l’avance tant certains cabinets peuvent vous faire attendre plusieurs semaines, voir plusieurs mois. En 2016, la Wallonie Picarde compte 119 praticiens pour un peu plus de 309.000 habitants. Un chiffre plutôt faible par rapport à d’autres régions.

 

Aujourd'hui, dans une fac, il y a environ 2000 candidats pour 30 places chaque année. C'est trop peu. Je ne dis pas qu'il faut prendre tout le monde, mais il y a quand même une sacrée marge. Sinon, on fonce droit dans le mur. » Le dentiste sarcellois cherche lui-même des collaborateurs pour exercer dans sa clinique du centre-ville. « Je ne reçois aucune candidature, constate-t-il, amer. Je suis obligé de recruter à l'étranger. C'est bien qu'il y a un problème. »

 

Les grandes villes redressent un peu la barre de cette dangereuse moyenne. Quatre communes accueillent dans leurs murs plus de dix dentistes : Tournai, Mouscron, Leuze et Ath. Parmi elles, c’est Leuze qui en compte le plus par nombre d’habitants (1 pour 1255 Leuzois). Suivent Ath (1 pour 1530 Athois et enfin loin derrière Tournai et Mouscron. Dans la cité des cinq clochers, la moyenne est d’un dentiste pour 2.000 tournaisiens. En plus d’une répartition inégale entre les régions, le nombre de dentistes est bien différent entre la ville et la campagne. 

 

 

Essayez ces quelques astuces pour un sourire plus éclatant, en pleine santé